Les instruments uniques à l'origine de la musique de Battlefield 1

Rencontrez Johan Söderqvist et Patrik Andrén, les deux compositeurs à l'origine de la musique de Battlefield 1.

Dans les coulisses

La musique de Battlefield 1, épique et riche en émotions, a été composée avec des instruments qui sortent de l'ordinaire. Rencontrez Johan Söderqvist et Patrik Andrén, les deux compositeurs à l'origine de cette fabuleuse bande originale, et découvrez-en plus sur les instruments uniques qui ont servi à la composer.

 

Johan et Patrik ont essayé de nombreux instruments pour créer leurs propres banques de sons et enrichir la musique de Battlefield 1. Bien entendu, certains sons et certains instruments s'avéraient plus intéressants que d'autres.

"Il existe des tas de sons étranges, précise Söderqvist. Au début, on a quelque chose de bizarre, puis ça devient encore plus bizarre par la suite. C'est un processus de création. Au bout d'un moment, on arrive à composer une chanson, un thème ou un morceau orchestral, mais il y a toujours quelque chose de farfelu derrière."

Créer ces musiques a demandé beaucoup de travail. Johan et Patrik ont voyagé en Slovaquie pour composer des morceaux avec leur orchestrateur, Vladimir Martinka. Les musiciens se sont perfectionnés et ont commencé à créer des morceaux sombres et expérimentaux. Au final, ils sont parvenus à produire huit heures d'effets musicaux uniques qu'ils intégreront par la suite dans la musique.

Voici certains des instruments les plus originaux ayant servi lors des sessions d'enregistrement marathons et apparaissant dans le jeu Battlefield 1.

Bohak

Cet instrument hongrois, fabriqué en 1960, est resté au stade de prototype et n'a jamais été produit. Johan l'a trouvé dans une sombre boutique néerlandaise il y a 15 ans. Il l'a conservé dans un coin de son studio. Quand Patrik est venu lui rendre visite, ils se sont tous les deux penchés sur le bohak et ont commencé à en jouer. Ils se sont alors rendus compte qu'il émettait des sons bruts et aux sonorités explosives, sombres et même mythologiques, ce qui en faisait un instrument parfait pour Battlefield 1 In the Name of the Tsar.

Le bohak est à l'origine d'effets musicaux "mythologiques" dans la bande-son du second pack d'extension de Battlefield 1.

Cadre de piano

Les deux compositeurs ont créé des effets particuliers grâce au cadre d'un vieux piano sans touches. Johan a mis presque dix ans à en trouver un, car tout le monde lui disait que personne ne serait assez fou pour vendre un tel instrument. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il a fini par en dénicher, et un Steinway qui plus est. Son ancien propriétaire avait voulu remplacer le bois américain par du bois allemand, mais ce n'était pas possible,

alors il l'a laissé le cadre moisir dans son grenier pendant quinze ans. Johan l'a acheté pour une poignée de pains. Le cadre en lui-même ne produit pas le son d'un piano, mais cela ne l'empêche pas d'être exploitable.

Les deux compositeurs n'ont cessé de le malmener pour produire des effets musicaux. Ils ont jeté des choses dessus, l'ont gratté, l'ont frappé avec des marteaux... En ont résulté des effets sonores originaux et chaotiques. Si vous tendez bien l'oreille, vous entendrez ces effets dans la musique de Battlefield 1.

En frappant les cordes inférieures du cadre du piano avec un maillet à tête tendre, on obtient des sons très graves, subsoniques. À l'inverse, frapper les cordes supérieures avec un maillet à tête dure produit des sons très aigus.

Flûte de saule basse

Cette flûte peut produire des sons bas évoquant la respiration ou le vent, mais également des explosions ressemblant à des cris. Ces effets sont exploitables en tant que textures. Précisons que ces flûtes peuvent mesurer jusqu'à trois mètres et possèdent plusieurs tuyaux.

Tambours Gran Casas

Les Gran Cassas sont des grosses caisses et accessoirement les plus gros tambours d'orchestre existants. Johan et Patrik ont effectué quelques sessions d'enregistrements de tambours pour ajouter différents effets de percussions dans leur bibliothèque de sons. Pour cela, ils ont mobilisé des musiciens qui ont joué dans diverses compositions d'instruments, dont certains en métal.

Patrik et les joueurs de percussions, prêts à se lancer dans une journée d'enregistrement de percussions.

Waterphone

Le waterphone est un instrument bien étrange. Il est composé d'un réservoir en acier inoxydable contenant de l'eau. Sur son pourtour se dressent des tiges en bronze de différentes tailles. Pour jouer de cet instrument, il suffit de frotter les tiges avec un archet de violon. Il produit des effets sonores pouvant paraître terrifiants ou sordides. On peut également en jouer pour émettre des sons plus métalliques ou évoquant la glace. Bien qu'il offre de nombreuses possibilités, enregistrer le son du waterphone s'avère délicat, car il est impossible de maîtriser la direction des ondes sonores, mais c'est ce qui fait tout le charme de l'instrument.

Johan jouant du waterphone – photo de Jeanette Hägglund

Cristal Baschet

Le Cristal Baschet est un magnifique instrument en verre dont il n'existe que quelques exemplaires dans le monde, et Johan a la chance d'en posséder un. Le concepteur de l'instrument, un Français, a enseigné à Johan et son fils comment en jouer. Ils ont ainsi appris qu'il fallait faire glisser délicatement les doigts légèrement humidifiés sur les tubes en verre. Cette friction produit des sons à la fois étranges et beaux.

Lors des premières secondes de la musique de Battlefield 1 In the Name of the Tsar, vous pouvez entendre le Cristal Bachet, mais le musicien ne touche pas les tubes en verre ; il frappe avec un maillet tendre sur la grande feuille d'acier à l'avant de l'instrument. Cela produit des sons très particuliers à la fois beaux, dérangeants et envoutants, qui vous plongent instantanément dans un autre monde.

Il faut des années pour maîtriser le Cristal Baschet.

Dungchen

Un cor tibétain a également été utilisé pour ce second pack d'extension. Lorsque l'on souffle dans ce grand instrument, on insuffle des notes mythologiques dans la composition.

Écoutez les dix premières secondes de la musique de Battlefield 1 In the Name of the Tsar : vous entendrez un bon nombre de ces instruments.

Il a fallu de nombreux instruments et de nombreuses idées pour composer la musique de Battlefield 1.

Johan et Patrik ont voulu évoquer la guerre à travers des effets métalliques et cuivrés, mais ils ont également incorporé des sons évoquant la terre. La boue, les ténèbres et le chaos sont des concepts qui ont dirigé leurs travaux. Produire de tels effets avec des instruments synthétiques n'aurait pas été simple, c'est pour cela qu'ils ont conçu leurs propres sons. Alors que la création de la bande-son progressait, l'expérimentation musicale et le processus d'écriture évoluaient de concert.

"Pendant qu'on enregistre les instruments et les effets orchestraux, on écrit aussi la musique, mais on s'occupe également des effets sonores. Ça fait beaucoup de couleurs sur notre palette, nous explique Söderqvist. Ainsi, nous avons accès à des effets très variés. Si on n'utilise que des synthétiseurs ou des instruments classiques, nous ne pouvons proposer que peu de nuances."

Les compositeurs ont tenu à insuffler une identité sonore authentique à Battlefield 1. Ils ne voulaient pas de l'artificiel, mais plutôt du brut, du concret.

"Il vaut mieux créer ses propres sons, car on peut les modeler pour en faire ce qu'on veut, raconte Andrén. Quand on compose une nouvelle musique, on donne des coups dans le cadre du piano, on joue du bohak ou d'un autre instrument. Nos sens se développent et nous inspirent pour l'écriture."

 


Pour ne rien manquer de l'actualité EA, lisez notre blog, suivez-nous sur Twitter et aimez notre page Facebook.

ACTUALITÉS CONNEXES

Dans les coulisses - L'art de Fe

Electronic Arts Inc.
15 déc. 2017

Dans les coulisses : le kit d'objets Les Sims 4 Jour de lessive

Electronic Arts Inc.
11 déc. 2017

En coulisses : l'incroyable bande-son de Battlefield 1

Electronic Arts Inc.
8 déc. 2017
En coulisses : l'incroyable bande-son de Battlefield 1